roses 2
roseraie 015

Préserver la roseraie d'un projet immobilier

Le centre-ville ancien de L'Haÿ-les-Roses s'est constitué autour de la vieille église St Léonard et la Roseraie, initiée par le maire Jules Gravereaux dont l'épouse était une grande amatrice de roses   www.jardinsdefrance.org/jules-gravereaux-une-vie-pour-les-roses/. Aujourd'hui, la ville est très fortement urbanisée, et seuls la Roseraie, son parc et quelques rarissimes espaces verts permettent encore à la population de se promener.

Or, le maire de L'Haÿ-les-Roses veut absolument faire construire une résidence privée sur le square Salvador Allende,appartenant à la ville, à douze (seulement) mètres de la célèbre Roseraie, la mettant ainsi en grave danger.

Ceci malgré l' avis très argumenté de la Mission Régionale d'Autorité Environnementale.

Voir les articles de presse qui relatent les faits :

Ce projet contiendra également un magasin Monoprix. Voici notre lettre au Président du Groupe Monoprix afin de choisir un emplacement plus propice.


Ce projet immobilier risque également d'entraîner des désordres sur les ressources aquifères.

En effet, il y a de nombreuses sources à proximité immédiate de la Roseraie (sous le square Allende et les propriétés de la rue des Tournelles, qui longe la Roseraie). Ces sources permettent d'irriguer les rosiers :

Que se passera t-il si les sources sont détournées ou bouchées par les deux étages de parkings souterrains prévus par le projet ?

La nappe phréatique se situe à seulement 3 mètres de profondeur, elle remonte en cas de fortes pluies et les coteaux sont construits jusqu'à la Bièvre, beaucoup d'habitations voient des résurgences sortir dans leur sous-sol en cas d'orages :l’artificialisation du square Allende et des pourtours de l'église St Léonard va conduire à des inondations conséquentes, que les pouvoirs publics devraient  avoir à cœur de prendre en compte.

Jusqu'au 31 juillet 2018 un jeune ingénieur, monsieur Mohamed Bouras, a pu récolter des données (pour compléter la carte des ressources aquifères) auprès des collectivités et associations membres du Plan bleu.Malheureusement,  il n'est pas prévu de communiquer cet outil au public car il a été conçu en priorité pour répondre aux besoins des collectivités, pour prévenir les débordements des eaux souterraines sur les sous-sols d’habitations à cause des résurgences des sources. Chercherait-on à cacher quelque chose à la population ? 

Nous avons en tout cas fait part de nos inquiétudes concernant les eaux de ruissellement et la nappe phréatique à la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie) par cette lettre. 

La réponse de Madame Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires. 

Les mobilisations contre le projet

Avec le collectif citoyen "Touche pas à ma roseraie" nous avons lancé une pétition, à destination des Ministres de l'Environnement et de la Culture, que vous pouvez signer pour nous aider à préserver ce joyau qu'est la roseraie.

carte postale recto

Une manifestation festive a regroupé les défenseurs de la Roseraie le 16 mars 2019, à l’issue de laquelle des cartes postales signées de leurs doléances ont été adressées au maire qui n'en a fait aucun cas.

L’Architecte du Patrimoine et les associations se mobilisent pour sauver la Roseraie :

L’architecte paysagiste historienne Elisabetta Cereghini a réalisé une étude d'impact indépendante à propos de ce projet immobilier, additionnée de planches et croquis qui montrent clairement ses aspects mortifères pour la Roseraie.

Un site qui lutte contre le tout béton à L'haÿ-les-Roses : betonatort.fr

Le magnifique pavillon Hoff, dont le jardin aux arbres centenaires fait un écrin à la Roseraie

Le magnifique pavillon Hoff, dont le jardin aux arbres centenaires fait un écrin à la Roseraie

Le ciel du soir vu des coteaux qui bordent le parc de la Roseraie

Le ciel du soir vu des coteaux qui bordent le parc de la Roseraie

seconde roseraie 014

Un des marronniers du square Allende, sur lequel devrait se construire le nouveau projet immobilier.